produits-bio-cheveux-longsBonjour bonjour ! Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un sujet dont il est très peu question sur le blog : mes cheveux !  Il arrive qu’on me pose des questions à leur sujet et, bien que je ne me sente pas la légitimité de vous donner trois tonnes d’infos dessus (je m’y intéresse déjà bien moins qu’au soin de la peau), il y a deux-trois choses dont j’aimerais bien parler tout de même. Préparez-vous une tasse de thé/un carré de chocolat, je vais essayer de dire tout ce qui me vient par la tête, donc ça risque d’être long !

Quelques mots sur les poils qui poussent sur ma tête

“Les poils qui poussent sur ma tête”… ça donne tout de suite moins envie dit comme ça, non ? 😉 Très sérieusement, d’habitude, je n’aime pas trop me prendre le chou pour soigner ma chevelure. Je me souviens même que je trouvais très étrange, il n’y a pas si longtemps, de voir certaines personnes mettre autant d’efforts dans l’entretien de quelque chose de si… futile ? Finalement, je me suis prise au jeu il y a peu et j’ai décidé de voir ce que ça donnerait si j’accordais un peu plus d’amour à ma tignasse. Pour vous la présenter en quelques mots, elle est châtain clair, tire sur le blond doré au soleil (autant dire qu’avec l’été qu’on a eu cette année, je vais devoir attendre 2017 pour la voir s’éclaircir hein…) et pousse plutôt vite. Je crois. On me dit toujours “tiens, tes cheveux ont encore poussé !”. En revanche, et c’est bien ce qui m’énerve le plus, ils manquent carrément de volume et sont naturellement lisses comme des baguettes. Sinon, je n’ai plus de problèmes de pellicules depuis que je suis passée au bio, je n’ai pas de cuir chevelu sensible, mais ils regraissent un peu plus vite que je ne le voudrais (et ça se voit, vu qu’ils sont très plats).

Le brossage, peignage, démêlage

brosse-bois-cheveux-longsMes cheveux étant très lisses, ils sont plutôt (très) simples à démêler. Cela fait des années que je n’utilise que des brosses à gros picots et des peignes à dents larges en bois. Ils abîment considérablement moins mes cheveux que tous les autres modèles que j’ai eu l’occasion de tester au cours de ma vie… je n’ai pas de marque privilégiée, mais j’utilise actuellement celle de Kostkamm – elle remplace depuis quelques jours mon ancien modèle de chez Bass (que je vous recommande à 1000%), qui m’a duré trois ou quatre bonnes années. Je me sers de mon peigne, qui vient de chez Eco Tools, depuis au moins aussi longtemps.

peigne-ecotools-boisLe peigne me sert à brosser mes cheveux sous la douche, lorsque j’applique un après-shampoing (afin de bien étaler la matière) et après la douche, lorsque mes cheveux ont déjà bien commencé à sécher mais sont encore humides. J’utilise la brosse le reste du temps : ma brosse “normale” quand mes cheveux sont propres, la plus vieille le jour du shampoing (voire la veille) quand ma chevelure a déjà accumulé pas mal de poussière, ça m’évite de salir mon autre brosse trop vite… et donc, bien sûr, mes cheveux quand ils sont fraîchement lavés.

L’étape du shampoing

Shampoing bio sans sodium laureth sulfate Urtekram

Je fais environ deux shampoings par semaine. Je ne suis pas fidèle à une marque en particulier, j’aime bien découvrir de nouveaux produits, mais je dois tout de même mentionner mon amour pour la marque Urtekram dont j’ai testé presque toutes les (nombreuses) références, que j’ai quasiment toutes adorées. J’ai toujours au moins deux shampoings différents en cours d’utilisation, mes cheveux semblent vraiment apprécier de ne pas être toujours lavés avec le même produit. Enfin, j’en ai déjà parlé un petit millier de fois, mais je me tiens à une règle très stricte depuis 4-5 ans : je n’achète jamais de shampoing contenant du sodium laureth sulfate, de l’ammonium lauryl sulfate ou autre tensioactif trop irritant (c’est d’ailleurs depuis que j’ai pris cette habitude que je me suis débarrassée de problèmes de pellicules dont je pensais ne jamais me sortir, il y a quelques années…).

Quelques shampoings testés et approuvés : shampoing à la noix de coco d’Urtekram (un peu riche pour mes cheveux cependant) et shampoing au rhassoul d’Urtekram (en photo), mais aussi le shampoing à l’aloe vera de Logona, le shampoing pour cheveux normaux de Coslys, le shampoing au romarin d’Urtekram

Les soins : après-shampoing et bains d’huile

Huile pour cheveux et après-shampoing bio

Je ne suis pas du tout régulière dans l’application d’après-shampoings, j’en utilise simplement quand j’en ai le temps et l’envie, mais je vois une véritable différence quand je prends le temps d’y avoir recours. Encore une fois, j’aime énormément les produits de la marque Urtekram (dont j’ai fait un énorme stock, comme vous pouvez le voir, haha), qu’il s’agisse de leurs après-shampoings avec ou sans rinçage (je possède et adore celui à l’aloe vera).

Avant, je faisais des bains d’huile assez réguliers : j’enduisais toute ma chevelure d’huile végétale, je massais bien et je laissais poser aussi longtemps que possible. Aujourd’hui, je ne le fais plus que très occasionnellement – même si j’adore le moment de l’application, les étapes du shampoing et (surtout) du rinçage deviennent bien trop fastidieuses… et me font perdre un peu trop de cheveux à mon goût. Le lendemain d’un bain d’huile (comme sur les photos de cet article) mes cheveux ont paradoxalement l’air plus secs, certainement à cause du rinçage un peu agressif, justement. Ce n’est que quelques jours plus tard, après un deuxième shampoing, qu’ils semblent en meilleure forme. Quand je décide malgré tout de faire un bain d’huile, je masse mon crâne par mouvements circulaires avec une petite noisette de produit, puis j’enduis mes longueurs que je tresse le temps de la pose et termine en insistant sur les pointes. J’aime utiliser des mélanges de différentes huiles et, quand ils contiennent en plus des huiles essentielles, c’est encore mieux.

En photo : huile capillaire à la bardane Provida Organics ; huile de soin capillaire Puressentiel ; après-shampoing démêlant sans rinçage Urtekram à l’aloe vera : après-shampoing Urtekram à la rose, à la noix de coco, à la lavande.

Le séchage

Je ne sèche jamais ma tignasse au sèche-cheveux. Je le faisais en prépa, quand je n’avais d’autre choix que de prendre ma douche très tard mais refusais de dormir les cheveux mouillés (j’en suis incapable, je fais des cauchemars à coup sûr… bizarre, non ? Ca vous arrive aussi ?), donc j’étais obligée d’y avoir recours. C’est la seule période de ma vie où je me suis retrouvée avec des cheveux effroyablement secs et cassants, ils ne ressemblaient plus à rien. Je laisse donc systématiquement sécher mes cheveux à l’air libre, après les avoir enveloppés une dizaine de minutes dans une serviette pour les essorer.

cheveux-longs-soins-bioLe (cauchemar du) coiffeur

Je ne vais quasiment jamais chez le coiffeur : une fois tous les 18 à 24 mois, environ (actuellement, ça fait 22 mois que je n’ai rien coupé). Je me contente toujours simplement de faire couper mes cheveux droit (soit pour couper les pointes, soit pour raccourcir aux épaules parce que je ne supporte plus la longueur) et ça me fait mal au coeur de mettre 50+ euros dans une coupe si simple. Sincèrement, j’avoue ne pas du tout comprendre le système de tarification des coiffeurs : je paye toujours pour un forfait cheveux longs (obviously), le plus cher donc, et pourtant je demande la prestation la plus rapide du monde : couper tout droit… bref. Quand j’y vais (parce qu’il faut bien le faire à un moment ou à un autre), j’amène mon propre shampoing pour ne pas m’infliger les produits hyper agressifs de salon : les coiffeuses me regardent généralement d’un air un peu bizarre, mais acceptent toujours. J’irai faire couper mes pointes à la fin de l’été (il serait temps) et, comme je vis désormais à Paris, je prévois de tenter un passage chez Biobela : un coiffeur bio aux mêmes tarifs qu’un établissement conventionnel et à trois pas de chez moi… je vous en dirai des nouvelles !

Les trucs en plus et astuces que je prévois de tester

Huile essentielle d'ylang-ylang et rhassoul pour cheveux

Il y a deux-trois petits gestes que j’ai décidé d’intégrer à ma routine de soins. La première, c’est d’ajouter de l’huile essentielle d’ylang-ylang à mon shampoing, une fois sur deux environ. Elle est recommandée absolument partout comme soin capillaire, donc j’ai pensé que ça vaudrait le coup de tenter l’expérience : cela fait deux semaines que j’ajoute une ou deux gouttes à mon shampoing, j’ai effectivement l’impression de voir une légère différence en termes de brillance, mais il est trop tôt pour me faire un avis définitif et il est possible que pour l’instant, ce ne soit que dans ma tête 😉 ! Dès que je finis mon hydrolat actuel d’ylang-ylang (que j’utilise en masque pour la peau avec de l’argile blanche), j’en rachèterai une version avec flacon spray pour m’en servir également sur mes cheveux.

Je me suis aussi procurée du rhassoul – j’en entends parler depuis longtemps et la vidéo de Coline a fini par me convaincre de tester ce système de lavage peu conventionnel, surtout parce qu’il est censé apporter du volume aux cheveux. Enfin, j’ai toujours une bouteille de vinaigre de cidre dans les placards de ma cuisine et je prévois de m’en servir en dernier rinçage… un de ces jours – même si je sais que l’odeur est censée disparaître rapidement, j’ai toujours peur que mes longueurs sentent la vinaigrette…

En photo : huile essentielle d’ylang-ylang, rhassoul de Tea Natura.

Le mot de la fin

C’est bien beau de vous parler de mes cheveux, mais un jour il faudra vraiment que je vous parle de ceux de ma petite soeur, qui sont vraiment les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir sur cette planète (et non, je ne dis pas ça parce que je l’aime très fort mais parce que je les trouve véritablement magnifiques. Ils sont si beaux, si épais, si nombreux !). J’essaie de la convaincre de passer à des soins plus naturels mais pour l’instant, ce n’est pas trop ça… ^^

Comme d’habitude, je serais ravie de connaître vos propres trucs et astuces pour les essayer de mon côté ! Alors si vous avez des soins magiques, des marques favorites, des petits secrets à partager… mes oreilles sont grandes ouvertes 😀 j’espère que cet article aura pu vous être utile, à bientôt !

(j’avais initialement posté cet article sur mon ancien blog, l’été dernier. Comme le nom de domaine expire bientôt, je voulais le garder :))

Laure

01/01/2017

LEAVE A COMMENT